CDs / DVDs

www.resmusica.com, 01. September 2006
www.resmusica.com
La direction de Hartmut Haenchen reste l’autre gros point fort de cet opéra. Le chef d’orchestre s’est appuyé sur une nouvelle édition du Ring et sur les remarques de Wagner par rapport aux différentes interprétations. Il en résulte un Wagner décapé et étincelant. L’orchestre, mené assez rapidement, sonne vif alors que les dynamiques s’avèrent savamment dosée. Placé au centre du dispositif scénique, dans une fosse surélevée le Residentie Orkest de La Haye se sort avec brio d’une telle partition.
Pierre-Jean Tribot
www.resmusica.com, 16. Mai 2005
Au niveau musical, le grand triomphateur est incontestablement le chef d'orchestre Hartmut Haenchen. Premier chef invité de l'institution amstellodamoise depuis la saison 1999-2000, ce musicien qui va céder dès la saison prochaine son poste à l'Allemand Ingo Metzmacher, aura prouvé, à une époque d'extrême spécialisation des chefs, que l'on peut posséder et conduire avec maestria un vaste répertoire qui s'étend de Gluck à Zimmermann. Sa direction, très puissante mais d'une grande fluidité, insuffle une tension tout au long du spectacle. Le Nederlands Philarmonisch Orkest, qui apparaît souvent lourd et routinier sous la conduite de chefs peu inspirés, est transfiguré. Il nous livre une prestation de premier plan où des cuivres impeccables se couvrent de gloire.

Pierre-Jean Tribot